La modélisation 3D est un thème récurrent, plusieurs ateliers et animations lui ont été dédié à Graines2Tech, y compris un stage ce mois-ci au Club de Saverne.

Que modélise-t-on ? Pour quoi faire ?

Quand on modélise, on crée une représentation d’une réalité, présente, passée ou imaginée.
Un modèle est un support de communication, par exemple pour présenter à quoi ressemblait Paris dans le passé, ou pour voir à quoi ressemble le squelette d’une baleine.
C’est aussi un support pour rêver…
Regardez ces 2 exemples :
Paris au Moyen-Age https://www.youtube.com/watch?v=NbETq6owNmc
Baleine à bec :https://www.facebook.com/watch/?v=239577727486833

Comment modélise-t-on ? Avec quels outils ?

Avant de pouvoir faire des modèles animés et réalistes, on peut créer des formes plus simples…
Il existe pour cela plusieurs outils et plusieurs approches.

n premier outil est 3D Slash, qu’on peut utiliser selon les approches « je creuse la matière, je la sculpte », ou « j’ajoute de la matière pour créer la forme ».

Cet outil permet aussi de projeter une image sur une face de cube, qui peut ainsi servir de profil ou de pochoir pour tailler le cube. C’est ce qui a été fait avec cette image de robot. Ensuite, il n’y a plus qu’à l’exporter en format STL pour l’utiliser en impression 3D !

Alors que cette première approche peut rappeler le jeu sous Minecraft (casser des blocs), une autre approche peut rappeler celle des petites briques (Lego (c), Nanoblock (c)…), avec un outil de Voxel Art, une espèce de grand frère en 3D au Pixel Art qui a lieu en 2D, cad 2 dimensions. On utilisera par exemple MagicaVoxel ou VoxelShop.

Un bon moyen de commencer avec ce type d’outil est de partir d’un espace vide et de construire couche par couche avec l’aide d’un plan de montage Nanoblock (c). Voici l’exemple de la Tour Eiffel. Sur la base d’une modélisation, le rendu peut ensuite se générer avec plusieurs effets : cubes, briques, sphères, cylindres, argile…

Alors que ces premiers outils permettent de créer de façon visuelle, il existe aussi la possibilité de construire des formes en les programmant ! Cest ce que font entre autres TinkerCAD et BlocksCAD.

En combinant des boucles, des variables, des conditions et autres instructions, l’artiste peut créer des formes abstraites, plus ou moins répétitives et géométriques, et observer leur modification, parfois inattendue, en jouant sur des paramètres.

Après les aspects géométriques, voyons un mode plus « libre » : la sculpture d’un matériau type argile ou pâte à modeler ! C’est l’impression visuelle que donnent des outils comme SculptGLSculptFabSculptris ou Sculpt dans Blender.

Blender intègre bien plus d’outils que le seul Sculpt, mais cela demande unstage en soi. Pour cette fois, on s’est contenté de quelques « extrusions » à partir du cube de base, avec un joli rendu…

Créer en 3D : dans quelle direction partir ?
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code